Atelier sur le rôle de la Femme dans la Sécurité à Ségou

Faisant suite aux divers liens développés dans le cadre des actions décentralisées de la Mission EUCAP Sahel Mali, un atelier de travail sur « Le rôle de la femme dans la sécurité à Ségou » s’est déroulé le mardi 11 avril 2017 à Ségou entre les associations de femmes, les autorités régionales, la Police, la Gendarmerie et la Garde Nationale.

Cette initiative a été réalisée en appui des activités de la Direction Régionale pour la Promotion de la Femme, l’Enfant et la Famille et l’Association pour le Progrès et la Défense des Droits des Femmes et les associations des femmes de Ségou.

L’ouverture de l’atelier a été présidée par M. Issaka BATIDI, ex-préfet de Niono et Conseiller du Gouverneur de Ségou, en présence du Directeur Régional de la Police Nationale, du représentant du Procureur de la République près le tribunal de Grande instance de Ségou et de Président du RECOTRAD, M. KOUYATE.

Issue d’un constat, celui de l’importance de renforcer des mécanismes d’articulation entre les associations des femmes et les Forces de Sécurité dans la région, cette rencontre était axée sur la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ce texte concerne les femmes, la paix et la sécurité, avec un accent particulier sur la protection de la femme mais également sur sa participation dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité ainsi que la construction de la paix.

La participation active de chacune des personnes présentes a mis en relief le grand intérêt des autorités et institutions régionales, des Forces de sécurité Intérieure (FSI) et des associations des femmes à profiter de cette opportunité pour que les différents acteurs de la sécurité ségovienne se rencontrent, entament un dialogue autour des spécificités locales et explorent les initiatives conjointes.

Les objectifs exprimés par rapport à la place de la femme dans la sécurité dans la région visent une plus grande implication de celle-ci dans la prise de décision et dans les mécanismes régionaux en nouant des liens entre les FSI, les institutions et les groupes de femmes. Le but est de conjuguer leurs efforts au profit de la sécurité et de la mise en œuvre du processus de paix. Il s’agit également de renforcer la communication entre les femmes et les FSI afin de lutter ensemble contre les violences basées sur le genre. Enfin, il s’agissait de sensibiliser les femmes sur le rôle qu’elles peuvent jouer dans la prévention de l’extrémisme violent et du terrorisme.

Le lendemain de l’atelier, l’équipe d’EUCAP a informé le Gouverneur de Ségou du travail réalisé. Ce dernier s’est exprimé à faveur de toute initiative pouvant favoriser l’atteinte de ces objectifs et rendre encore plus important l’apport de la femme à la sécurité dans la region.

 

 

Top

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close